Cétacés

Suivi en mer

Le suivi en mer des populations de cétacés se fait dans le cadre du suivi général oiseaux et mammifères marins mis en place depuis 1976 en partenariat avec le Muséum National d'Histoire Naturelle grâce aux moyens aéronavals des Douanes Françaises, des Affaires Maritimes, de la Marine Nationale et de la Gendarmerie Maritime.
 
 
Navires standards utilisés
(ici vedette A713 « Aramis » de la Marine Nationale)
Grand dauphin (Tursiops truncatus)

 
Ce suivi mensuel accumule près de 40 ans de données et apporte des informations sur l’évolution des populations de cétacés fréquentant les eaux de Nouvelle-Aquitaine. Les résultats ont par exemple permis la définition d’Aires Marines Protégées.
 
Répartition du Globicéphale noir dans le Sud du golfe de Gascogne
Plus d'information dans l'Atlas des oiseaux marins et cétacés du Sud Gascogne


Le croisement des données pluridisciplinaires permet de contribuer à la connaissance des principales causes de l’évolution des peuplements, par exemple l’impact des changements climatiques ou bien les liens entre les abondances en mer, les échouages et les pêcheries, etc.

 
Pour en savoir plus :
- Atlas des oiseaux marins et cétacés du Sud Gascogne
- Carte interactive
- Articles scientifiques
- Oiseaux marins et cétacés du golfe de Gascogne
- Atlas des mammifères marins d’Aquitaine
 

Suivi des échouages

Les références sur les cétacés échoués sont collectées par le RNE (Réseau National d'Echouage) présent sur les 5 000 kms de côtes de la France. Le réseau est coordonné par l'observatoire PELAGIS, accompagné de plusieurs collaborateurs sur l’ensemble de la côte : ONCFS, GEFMA, Réserve Naturelle du Banc d’Arguin, Institut des Milieux Aquatiques, Aquarium de Biarritz… 
 
Quelques collaborateurs du Réseau National d'Echouage en Aquitaine


Dans le cadre de l'ERMMA, le Centre de la Mer de Biarritz récupère les données sur les échouages centralisées par PELAGIS qui permettent le développement des programmes de recherche sur les causes principales de l'évolution des populations par le croisement de données pluridisciplinaires (suivi de l'abondance des cétacés en mer, condition météorologiques et océano-climatiques, évolution des stocks de poissons...).