Poissons

L’ERMMA intègre et analyse des informations issues des tonnages débarqués, traitées par l’Institut des Milieux Aquatiques (IMA). Depuis 2008, les données des pêches artisanales et côtières sont gérées par le Comité Régional des Pêches Marines et des Elevages Marins (CRPMEM). Celles-ci représentent une première indication des niveaux de stocks de poissons exploités commercialement en Aquitaine.
 
Fileyeur en action dans le sud du Golfe de Gascogne

L’objectif est donc de corréler au sein de la métabase pluridisciplinaire de l’ERMMA, l’évolution des stocks de poissons, des principaux indicateurs biologiques sélectionnés (planctons, benthos, oiseaux et cétacés) avec l’évolution des milieux physiques. Cette approche permettra de mieux comprendre les causes principales de l’évolution des peuplements.
 
Exemple d’espèces régulièrement pêchées au large des côtes de l’Aquitaine :
sole commune (Solea solea), Merlu (Merluccius merluccius) et Ombrines.

 
Par ailleurs, le Musée de la Mer organise chaque année depuis 1999 des captures à la senne à proximité de Socoa (baie de St Jean de Luz, 64) et selon une technique standardisée depuis 2001. Cette source de données chronologiques constitue un élément important pour la connaissance des changements temporels du benthos et des espèces démersales (en général de poissons vivant en pleine eau mais qui sont liées au fond de la mer).Ces données de captures par sennes sont également intégrées à la métabase de données
 
 
Pour en savoir plus :
- Carte interactive
- Articles scientifiques